Gazette des beaux-arts, courrier européen de l'art et de la curiosité. Redacteur en chef, C. Blanc, Volume 13

Front Cover
Alexandre Auguste P. Charles Blanc
1862

From inside the book

What people are saying - Write a review

User Review - Flag as inappropriate

p. 222: Paul Mantz sur l'art anglais et sa différence avec l'art des "races latines"

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 248 - Et resta jusqu'au lendemain, Pensif, avec un doux sourire. Comme j'allais avoir quinze ans, Je marchais un jour, à pas lents, Dans un bois, sur une bruyère. Au pied d'un arbre vint s'asseoir Un jeune homme vêtu de noir, Qui me ressemblait comme un frère. Je lui demandai mon chemin ; II tenait un luth d'une main, De l'autre un bouquet d'églantine. Il me fit un salut d'ami, Et, se détournant à demi, Me montra du doigt la colline.
Page 285 - Histoire des ducs de Bourbon et des comtes de Forez, en forme d'annales sur preuves authentiques, servant d'augmentation à l'histoire du pays de Forez et d'illustration à...
Page 338 - Mais cette femme samaritaine lui dit : Comment, vous qui êtes Juif, me demandez-vous à boire, à moi qui suis Samaritaine?
Page 514 - J'entrais avec cet air vif, ardent et fou que j'avais; et je lui disais : « Mademoiselle, les Contes de La Fontaine, un Pétrone, s'il vous plaît. — Monsieur, les voilà; ne vous faut-il point d'autres livres? — Pardonnez-moi, mademoiselle; mais... — Dites toujours. — La Religieuse en chemise. — Fi donc! monsieur; est-ce qu'on a, est-ce qu'on lit ces vilenies-là? — Ah! ah! ce sont des vilenies, mademoiselle; moi, je n'en savais rien...
Page 150 - Europe depuis plus de trois siècles, at-il la moindre ressemblance avec celui-là? Support banal, maigre colonne, chapiteau froid et effacé, tailloir timide et sans saillie, traduction romaine, en un mot, d'un admirable texte grec, tout est amoindri, tronqué, défiguré dans le dorique de Vitruve, et pourtant, quand Vitruve écrivait, les grands modèles étaient debout. Depuis Pœstum et Sélinonte jusqu'au fond de la mer Egée, on n'avait qu'à choisir.
Page 36 - Dépenses des menus plaisirs et affaires de la Chambre du Roi pendant l'année 1677. Analyse d'un manuscrit de la Bibliothèque de Rouen, par M. Anatole de Montaiglon. Journal gênerai de l'Instruction publique, n°
Page 414 - D'un art d'imitation, il voulait faire un art moral ; de ses toiles, une école où le sentiment serait dramatisé comme dans le Père de famille ou le Fils naturel. Sa grande ambition n'était plus de montrer la main, l'âme, le génie du peintre, de faire toucher, avec les yeux, de la chair, du soleil, de la vie; il assignait des devoirs à son talent, il lui donnait charge d'âmes. Entrer jusqu'au cœur du public comme y entrent le...
Page 564 - Quels progrès ont fait les études archéologiques dans la Gironde depuis quinze ans environ? Le goût de ces études tend-il à se répandre et à s'accroître -dans le déparlement?
Page 514 - Je l'ai bien aimée, quand j'étais jeune et qu'elle s'appelait mademoiselle Babuty. Elle occupait une petite boutique de libraire sur le quai des Augustins, poupine, blanche et droite comme le lys, vermeille comme la rose. J'entrais avec cet air vif, ardent et fou que j'avais, je lui disais : « Mademoiselle, les Contes de La Fontaine, « un Pétrone, s'il vous plaît. — Monsieur, les voilà. « Ne vous faut-il pas d'autres livres ? — Pardonnez
Page 413 - ... de l'orpheline, la fille de la belle-mère et un enfant de trois ans. Je suppose que c'est l'heure du dîner et que la jeune infortunée va se mettre à table comme les autres; alors la belle-mère prend un morceau de pain sur la table, et, la retenant par son tablier, elle lui en donne...

Bibliographic information